toutsurlinspection-du-travail

toutsurlinspection-du-travail

Clin d'œil FESPACO: L'embauche du travailleur journalier

 

 

Le FESPACO, festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou est là. Une semaine durant, la ville de Ouagadougou sera en ébullition. Elle va accueillir des milliers de festivaliers venus des différentes contrées du monde, pour célébrer le cinéma africain. Entre salles de cinéma et rue marchande, chacun en aura pour son compte. La rue marchande y aura une place de choix comme à chaque festival. Et pour tenir stands et autres activités lucratives, les exposants auront pour la plupart, recours à de la main d'oeuvre. Ils embaucheront des jeunes. Ces jeunes proposeront leur service: certains pour juste une journée, d'autres pour toute la semaine, afin de se faire un peu de sous. Quoi de plus normal. Il faut bien chercher à mettre un peu de beurre sur les épinards.

Ce qu'il faut savoir, c'est que selon la législation sociale du Burkina Faso, ces personnes entrent dans la catégorie des travailleurs journaliers. Alors que faut-il savoir sur l'embauche d'un travailleur journalier ?

 

Si vous faites appel à une personne pour vous aider à vendre vos articles durant la rue marchande, il est bon que vous sachiez à quoi vous en tenir, afin d'éviter tout désagrément futur.

De prime abord, sachez que selon la législation sociale burkinabè, la personne aura la qualité de travailleur. En effet, le Code du travail en son article 2 considère comme travailleur " toute personne qui s'est engagée à mettre son activité professionnelle moyennant rémunération, sous la direction et l'autorité d'une autre personne, physique ou morale, publique ou privée, appelée employeur". Dès lors que le lien de subordination est établi, il y'a relation de travail. 

 

 

 

Qu'est-ce qu'un travailleur journalier au sens de la législation sociale burkinabè 

 

L'article 11 de l'arrêté numéro 2008-008/MTSS/SG/DGPS relatif à l'affiliation, à l'immatriculation des travailleurs et autres assurés au régime géré par la Caisse nationale de sécurité sociale et aux obligations incombant aux employeurs dans le fonctionnement de ce régime défini le travailleur journalier comme " toute personne exerçant une activité professionnelle de quelque nature que ce soit, recrutée sur la base d'un contrat et dont la rémunération est fixée et payée par jour de travail".

 

Quel type de contrat élaboré pour le travailleur journalier 

 

Le code du travail assimile au contrat de travail à durée déterminée (CDD), les contrats des travailleurs journaliers, engagés à l'heure ou à la journée pour une occupation de courte durée et payés à la fin de la journée, de la semaine ou de la quinzaine. Étant donné que l'activité se déroule sur une période bien déterminée, le contrat à établir est le contrat de travail à durée déterminée qui est, selon l'article 49 du code du travail, un contrat dont le terme est fixé à l'avance par les parties.

 

A retenir : Au moment de l'engagement, le contrat doit obligatoirement être constaté par écrit. Cet écrit permettra de connaitre la durée exacte de l'engagement, la nature des tâches à accomplir et la rémunération. A défaut de l'écrit, le contrat sera réputé être un contrat de travail à durée indéterminée. Ainsi donc, si vous embauchez du personnel pour vous aider durant la foire, vous devez impérativement constater par écrit son contrat de travail. 

 

Comment le travailleur journalier est-il rémunéré ?

 

Selon l'article 194 du code du travail, " le salaire doit-être payé à intervalles réguliers ne pouvant excéder quinze jours pour les travailleurs engagés à l'heure où à la journée, et un mois pour les travailleurs engagés au mois". 

Toutefois, l'alinéa 2 du même article stipule que " le travailleur journalier engagé à l'heure ou à la journée est payé chaque jour immédiatement à la fin de son travail ".

 

Quel horaire de travail pour le personnel embauché pour la vente 

 

Le personnel affecté à la vente dans le commerce de détail doit effectuer quarante deux (42) heures de travail par semaine. Les heures effectuées en sus de cette durée sont rémunérées comme des heures supplémentaires.

 

Le congé doit-il être payé au travailleur journalier ?

 

Oui le travailleur journalier a droit à l'allocation de congé payé. En effet, le travailleur engagé à l'heure ou à la journée, pour une occupation de courte durée n'excédant pas une journée, perçoit son allocation de congé en même temps que le salaire acquis, au plus tard en fin de journée. Cette allocation de congé est égale au 1/12ème soit 8.33% de la rémunération acquise par le travailleur au cours de la journée.

 

Quelle protection sociale pour le travailleur journalier 

 

Le travailleur journalier titulaire d'un contrat de travail conformément aux dispositions du Code du travail est immatriculé aux différentes branches de la sécurité sociale. Ainsi, il peut prétendre aux différentes prestations servies par la CNSS à savoir, les prestations familiales qui comprennent les allocations prénatales, les allocations familiales et les prestations de maternité. Aussi, il peut prétendre à la réparation des risques professionnels auxquels il pourrait être exposé dans le cadre de son travail, que sont les accidents de travail et les maladies professionnelles.

 

J'espère que ces informations vous seront utiles. Profitez au maximum de cette semaine dédiée au cinéma. Bon festival à tous. N'oubliez pas "quand on aime la vie on part au cinéma". 

Vive le cinéma africain

Vive le FESPACO!

 

Synti

 



26/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres