toutsurlinspection-du-travail

toutsurlinspection-du-travail

Fiches techniques


10 idées pour améliorer le bien-être de vos travailleurs en entreprise

10 idées pour améliorer le bien- être de vos travailleurs en entreprise

 

Les salariés passent le plus clair de leur temps sur le lieu de travail. Ce temps passé au travail occupe une part très importante de leur vie. Entre stress et pressions multiples liés au travail, tout devrait en principe être mis en œuvre pour assurer le bien-être du salarié. Rendre le salarié heureux au travail afin de booster le rendement de l’entreprise c’est possible. Un employé qui travaille dans des conditions agréables, qui est heureux au travail, est plus créatif, apporte des idées nouvelles, exécute mieux les ordres, contribue à la fluidité des process. Le bien-être au travail constitue donc un élément fondamental qui permettra à votre entreprise d’être alerte sur le terrain et plus enclin à faire face à la concurrence.

 

Voyons ensemble dans ce billet, quelques idées simples à mettre en œuvre pour améliorer le bien-être de vos employés au travail, et faire de votre entreprise l’endroit où il fait bon travailler.   

 

  1. Respectez vos obligations légales et contractuelles

L’une des manières simples de contribuer au bien-être de vos employés est de travailler dans la légalité. Cela peut paraitre banal, mais vous apporterez un plus au bien-être de vos salariés si vous respecter les textes législatives et règlementaires sur le droit du travail, les conventions collectives ou sectorielles, les accords de branches ou d’établissement. Assurez-vous de vous conformer aux textes en payant par exemple les heures supplémentaires effectuées par vos employés, en leur accordant des congés payés, en leur versant le salaire requis. Non seulement vos salariés vous en seront reconnaissants, mais vous aurez accompli vos devoirs en tant qu’employeur vis-à-vis de la loi.

  1. Favorisez un climat de travail sain et développez l’esprit d’équipe

Il n’y’a rien de plus stressant et démotivant que le fait de travailler dans un environnement toxique. Imaginez juste un tout petit peu combien peut paraitre longue une journée de travail avec des collègues acariâtres, avec qui nous ne partageons pratiquement pas grand-chose. Ce serait tellement lourd et pesant. Il serait vain de nous demander d’être performant dans de telles conditions de travail.

Le rôle du patron est de faire en sorte qu’il règne une bonne ambiance sur le lieu de travail.  Un climat de travail sain, une bonne ambiance entre collègues et avec les managers, la sensation de former une équipe rendront vos employés plus heureux au travail et productifs. Soyez bienveillant pour ne pas instaurer un climat de peur ou de défiance entre les salariés et leurs supérieurs hiérarchiques. Organisez des évènements qui vont contribuer à créer du lien : de petits verres entre collègues, des journées de team building par exemple.

  1. Valorisez le travail de vos employés

Charles Erwin Wilson disait « Un bon patron fait comprendre à ses hommes qu’ils possèdent plus de capacités qu’ils ne le pensent, de sorte qu’ils travaillent constamment mieux qu’ils ne le pensaient pouvoir faire ». Soyez ce patron qui reconnait les valeurs et le travail de ses employés. En valorisant le travail de vos salariés, vous les rendrez heureux. Reconnaissez leurs réussites individuelles, discutez avec eux, montrez-leur que vous vous intéressez à leur travail et vous améliorerez leur performance.

  1. Axez votre management sur la confiance

Un management basé sur la confiance améliore le bien-être de vos travailleurs. L’absence de confiance entre employeur et travailleur crée forcément des tensions, des crispations, du stress. Prenez le temps de construire des relations de confiance avec vos employés. Inspirez-leur confiance et ils seront plus motivés et heureux de travailler pour vous.

  1. Construisez un plan de formation pour vos travailleurs

La sensation de faire toujours la même chose au travail, crée à la longue épuisement professionnel, perte de motivation, ennui, qui pourraient être évités en investissant dans la formation de vos travailleurs. Vous avez beau mettre l’accent sur la beauté et l’ergonomie du cadre du travail, lorsque l’ennui et la démotivation s’installent, cela se ressentira très vite sur la productivité de votre entreprise. D’où l’intérêt d’investir en l’homme. La formation continue permet de renouveler ses connaissances, de développer de nouvelles aptitudes, d’élargir son champ de compétences.  Actionnez ce levier de compétitivité et votre entreprise retiendra toujours ses talents.

 

      6.  Mettez à la disposition de vos salariés de la nourriture saine

 

De l’eau potable en quantité suffisante, du thé, du café, des boissons fraiches, des fruits frais, des amuse-gueules, sont autant de choses que vous pouvez mettre à la disposition de vos travailleurs. Vous éviterez que ces derniers ne désertent le bureau pour aller couper leur faim.

 

7. Une salle de sieste, pourquoi pas ?

 

Ils sont nombreux les salariés qui aimeraient s’accorder de petits temps de sieste au bureau. Il y’a une vie après le travail, des activités domestiques qui peuvent parfois réduire considérablement le temps de sommeil. Il est évident que lorsque nous ne dormons pas assez, nous sommes rarement très productifs. Une salle de sieste dans vos locaux peut combler en partie ce manque de sommeil. Pas question pour les employés d’y passer toute une journée, mais pouvoir s’y reposer un quart d’heure, leur sera hautement bénéfique.

 

8. Offrez un beau cadre de travail à vos employés

 

Vous voulez portez un coup au moral de votre personnel, faites-les travailler dans des bureaux ternes, tristes et sans vie. Si vous voulez voir vos employés heureux, commencer par avoir de beaux bureaux, fonctionnels et bien agencés. Donner vie à vos bureaux en les rendant plus gaies, en leur faisant refléter l’ADN et la culture de votre entreprise. Remplacez les bureaux blancs ennuyants. Faites place à des bureaux colorés, à la touche de verdure, à des logos personnalisés, à des citations motivantes. Travailler dans de telles conditions améliorera certainement la créativité de vos employés.

 

9. Encouragez la pratique de sport

 

Un esprit sain dans un corps en pleine forme et en bonne santé, c’est aussi cela le bien-être. Encouragez vos travailleurs à faire du sport si vous voulez que votre entreprise soit dynamique. Selon les résultats de l’étude de l’institut Goodwill Management sur l’impact économique de l’activité physique et sportive, le sport au travail serait un véritable levier de compétitivité. Veillez à ce que vos employés fassent du sport c’est en quelque sorte veiller sur leur santé et faire baisser le nombre d’accidents de travail, car l’activité sportive permet de libérer l’esprit et aide à combattre le stress. Nul besoin d’avoir une salle de sport, instaurez une séance hebdomadaire de sport pour tout le personnel. En plus de renforcer les liens vous aurez des employés toniques.

 

10. Créez un potager au bureau

 

Très facile à réaliser, la création d’un potager au bureau soudera d’avantage votre équipe. En plus de pouvoir travailler ensemble tout en se détendant, ils profiteront des récoltes. Plantez des produits qui poussent sans trop de contraintes tels que la menthe, les herbes aromatiques, la laitue.

 

Je termine cet article par une citation de Franklin D. Roosevelt : « Si vous traitez bien les gens, ils vous traiteront bien… quatre-vingt-dix pour cent du temps. »  

 

Traitez bien vos salariés, ils vous le rendront bien.

 

             

     Syntiche GUEBRE OUEDRAOGO

 


18/10/2018
0 Poster un commentaire

Rentrée scolaire : Est-ce possible d’arriver en retard au travail parce que je dois accompagner mon enfant à l’école ? Que dit la loi ?

C’est bientôt la rentrée scolaire. Les enfants reprendront le chemin de l’école. Après quelques mois de repos, voici venue l’heure de se remettre au travail. Enfant, j’avais hâte de repartir à l’école. Pour une raison toute simple. Qui ne se rappelle pas de l’odeur des nouvelles fournitures, des causeries entre camarades de classe pour se raconter comment s’étaient passées les vacances, des nouveaux habits et chaussures, du nouveau sac au dos, l’impatience mêlée à la crainte de connaitre le nouveau maitre ou la nouvelle maitresse…Véritable moment d’effervescence.  

Mais pendant que nous enfants, jubilions à l’idée de retourner en classe, cette période constituait un vrai casse-tête pour les parents. Entre contraintes financières, payer la scolarité, les fournitures et tenues scolaires d’une part, et la réorganisation de son temps afin de l’adapter à l’emploi du temps des enfants d’autre part, il y’avait de quoi se tirer les cheveux.

 

S’organiser pour concilier école et travail lorsque nous n’avons personne pour nous aider à déposer les enfants à l’école, surtout le jour de la rentrée peut créer beaucoup de stress chez un parent. Les parents apprécient d’accompagner leurs enfants le premier jour d’école. Pour un jour si important, peut-on se permettre d’arriver plus tard au travail parce que l’on doit accompagner son enfant à l’école ? Que dit la loi ?

 

Travailleur, puis-je arriver en retard au travail ou m’absenter le jour de la rentrée scolaire ?

 

Il est normal qu’en tant que parent, vous souhaitiez accompagner votre enfant à l’école le premier jour des classes, un jour si spécial pour lui. Cela est d’autant plus légitime lorsque vous avez un enfant qui entre pour la première fois à la maternelle ou au primaire. De toute évidence ce jour, vous arriverez en retard au travail.

Certains évènements de la vie privée tels que les mariages, les naissances, les décès, les baptêmes, etc., sont considérés par la loi comme des évènements familiaux durant lesquels le travailleur a droit à des autorisations d’absence d’un à trois jours non déductibles de son salaire. Ces absences exceptionnelles constituent des temps de travail effectif et sont payées comme tels.

 

Qu’en est-il de la rentrée scolaire ? Est-ce un moment spécial au regard du Code du travail ?

 

Non, car le Code du travail ne règlemente pas la question de l’absence du travailleur pour cause de rentrée scolaire.

En principe, les retards et absences doivent être autorisés par l’employeur et justifiés. L’autorisation de l’employeur est un préalable nécessaire à tout retard ou à toute absence. Vous pouvez donc solliciter l’autorisation de votre employeur pour arriver exceptionnellement en retard ou vous absenter que ce soit le jour de la rentrée scolaire ou pendant l’année scolaire. L’employeur peut alors sur votre demande, vous accorder une autorisation d’absence de quelques heures ou d’une journée afin de vous permettre d’accompagner votre enfant à l’école. Sachez toutefois, que cette absence peut être décomptée de votre salaire.

 

Gardez donc à l’esprit qu’aucune autorisation légale ne vous étant pas octroyée pour cet évènement qu’est la rentrée des classes, le défaut d’autorisation de l’employeur, entraine une sanction disciplinaire, en plus du fait que vous pouvez voir votre salaire réduit proportionnellement à la durée de votre absence.

 

Mon conseil d’Inspecteur du travail

  • Avisez votre employeur au moins 72 heures à l’avance de votre possible absence ou retard le jour de la rentrée.
  • Assurez-vous de son consentement avant de vous absenter.
  • Avant de vous adresser à votre employeur, consultez la convention collective dont vous dépendez ou l’accord d’établissement de l’entreprise, afin de savoir s’ils ne contiennent pas de dispositions pour cet évènement précis.
  • Vu que l’employeur peut déduire de votre salaire les heures non travaillées, proposez-lui de rattraper ultérieurement vos heures de travail non effectuées.

 

     Bonne rentrée scolaire !!!

 

A très vite pour de nouvelles informations sur le droit du travail.

 

 

Syntiche GUEBRE OUEDRAOGO

 


28/09/2018
0 Poster un commentaire

Les droits et obligations du travailleur découlant du contrat de travail

La période de recherche d'emploi est une phase périlleuse par laquelle nous sommes pratiquement tous passés. Période de stress, d'angoisse, de remise en cause de ses propres compétences, allant quelquefois jusqu'à la perte de confiance en soi. Quel soulagement, lorsque nous entendons enfin une réponse positive après nos multiples tentatives pour trouver un emploi. Ce oui qui nous donne le droit d'espérer en de lendemains meilleurs. Nous n'avons alors qu'une seule envie : signer rapidement notre contrat de travail sans plus attendre. Quoi de plus normal. Mais, avant de signer son contrat, rien n'est plus important que de connaître ses droits et devoirs, car une chose est d'obtenir du travail, une autre est de pouvoir le conserver.

Quels sont donc vos droits et devoirs en tant que travailleur?

Au Burkina Faso, les textes législatives et règlementaires permettent aux travailleurs de bénéficier de droits. En contrepartie, ceux-ci doivent respecter certaines obligations.

 

Les droits du travailleur

 

La signature du contrat de travail confère des droits au travailleur. Ainsi, l'employé à le droit :

  • d'être assigné au travail convenu et au lieu convenu. Il ne peut être exigé de lui un travail autre que celui prévu par le contrat de travail ;
  • d'obtenir un salaire correspondant au travail effectué ;
  • au paiement des salaires, indemnités et cotisations sociales légalement dus ;
  • d'obtenir le paiement des heures supplémentaires effectuées ;
  • d'obtenir des congés payés conformément aux dispositions législatives et réglementaires ;
  • d'effectuer son travail dans des conditions d'hygiène et de sécurité respectant la réglementation en vigueur ;
  • d'être traité avec dignité ;
  • de ne pas subir de violences physiques ou morales notamment le harcèlement sexuel dans le cadre de l'exécution de son contrat de travail ;
  • au respect des clauses du contrat ;
  • au respect de sa vie privée ;
  • à un environnement de travail sain et sûr.

Les obligations du salarié

 

Le travailleur doit en contrepartie :

  • consacrer toute son activité professionnelle à l'entreprise. On pourrait à priori penser que le législateur interdit au salarié d'avoir plusieurs employeurs. En réalité, cette restriction nest pas absolue car l'article 35 du Code du travail autorise le salarié à exercer en dehors de son temps de travail, toute activité lucrative à caractère professionnel non susceptible de concurrencer directement l'entreprise ou de nuire à la bonne exécution des services convenus.
  • fournir le travail pour lequel il a été embauché ;
  • exécuter lui- même et avec soin le travail pour lequel il a été embauché ;
  • respecter l'ensemble des éléments du contrat, notamment ses clauses ;
  • obéir à ses supérieurs hiérarchiques ;
  • respecter la discipline de l'entreprise ;
  • respecter les horaires de travail déterminés par le contrat de travail ou le règlement intérieur ;
  • respecter les consignes de sécurité et de santé au travail ;
  • respecter le règlement intérieur ;
  • observer un devoir de réserve ;
  • être loyal et de bonne foi avec son employeur.

 

 

Mon conseil d'inspecteur du travail

 

Prenez toujours attache avec les services de l'Inspection du travail avant de prendre toute décision importante concernant votre travail. Un service de renseignement ouvert du lundi au vendredi vous y attend pour vous éclairer sur vos différentes préoccupations relatives au droit du travail. L'Inspection du travail est présente dans les treize (13 ) régions du Burkina Faso.

 

Dans le prochain billet, j'aborderai plus en détail ce que renferme ces différentes notions. 

 

Synti

 


29/05/2018
0 Poster un commentaire

Clin d'œil FESPACO: L'embauche du travailleur journalier

 

 

Le FESPACO, festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou est là. Une semaine durant, la ville de Ouagadougou sera en ébullition. Elle va accueillir des milliers de festivaliers venus des différentes contrées du monde, pour célébrer le cinéma africain. Entre salles de cinéma et rue marchande, chacun en aura pour son compte. La rue marchande y aura une place de choix comme à chaque festival. Et pour tenir stands et autres activités lucratives, les exposants auront pour la plupart, recours à de la main d'oeuvre. Ils embaucheront des jeunes. Ces jeunes proposeront leur service: certains pour juste une journée, d'autres pour toute la semaine, afin de se faire un peu de sous. Quoi de plus normal. Il faut bien chercher à mettre un peu de beurre sur les épinards.

Ce qu'il faut savoir, c'est que selon la législation sociale du Burkina Faso, ces personnes entrent dans la catégorie des travailleurs journaliers. Alors que faut-il savoir sur l'embauche d'un travailleur journalier ?

 

Si vous faites appel à une personne pour vous aider à vendre vos articles durant la rue marchande, il est bon que vous sachiez à quoi vous en tenir, afin d'éviter tout désagrément futur.

De prime abord, sachez que selon la législation sociale burkinabè, la personne aura la qualité de travailleur. En effet, le Code du travail en son article 2 considère comme travailleur " toute personne qui s'est engagée à mettre son activité professionnelle moyennant rémunération, sous la direction et l'autorité d'une autre personne, physique ou morale, publique ou privée, appelée employeur". Dès lors que le lien de subordination est établi, il y'a relation de travail. 

 

 

 

Qu'est-ce qu'un travailleur journalier au sens de la législation sociale burkinabè 

 

L'article 11 de l'arrêté numéro 2008-008/MTSS/SG/DGPS relatif à l'affiliation, à l'immatriculation des travailleurs et autres assurés au régime géré par la Caisse nationale de sécurité sociale et aux obligations incombant aux employeurs dans le fonctionnement de ce régime défini le travailleur journalier comme " toute personne exerçant une activité professionnelle de quelque nature que ce soit, recrutée sur la base d'un contrat et dont la rémunération est fixée et payée par jour de travail".

 

Quel type de contrat élaboré pour le travailleur journalier 

 

Le code du travail assimile au contrat de travail à durée déterminée (CDD), les contrats des travailleurs journaliers, engagés à l'heure ou à la journée pour une occupation de courte durée et payés à la fin de la journée, de la semaine ou de la quinzaine. Étant donné que l'activité se déroule sur une période bien déterminée, le contrat à établir est le contrat de travail à durée déterminée qui est, selon l'article 49 du code du travail, un contrat dont le terme est fixé à l'avance par les parties.

 

A retenir : Au moment de l'engagement, le contrat doit obligatoirement être constaté par écrit. Cet écrit permettra de connaitre la durée exacte de l'engagement, la nature des tâches à accomplir et la rémunération. A défaut de l'écrit, le contrat sera réputé être un contrat de travail à durée indéterminée. Ainsi donc, si vous embauchez du personnel pour vous aider durant la foire, vous devez impérativement constater par écrit son contrat de travail. 

 

Comment le travailleur journalier est-il rémunéré ?

 

Selon l'article 194 du code du travail, " le salaire doit-être payé à intervalles réguliers ne pouvant excéder quinze jours pour les travailleurs engagés à l'heure où à la journée, et un mois pour les travailleurs engagés au mois". 

Toutefois, l'alinéa 2 du même article stipule que " le travailleur journalier engagé à l'heure ou à la journée est payé chaque jour immédiatement à la fin de son travail ".

 

Quel horaire de travail pour le personnel embauché pour la vente 

 

Le personnel affecté à la vente dans le commerce de détail doit effectuer quarante deux (42) heures de travail par semaine. Les heures effectuées en sus de cette durée sont rémunérées comme des heures supplémentaires.

 

Le congé doit-il être payé au travailleur journalier ?

 

Oui le travailleur journalier a droit à l'allocation de congé payé. En effet, le travailleur engagé à l'heure ou à la journée, pour une occupation de courte durée n'excédant pas une journée, perçoit son allocation de congé en même temps que le salaire acquis, au plus tard en fin de journée. Cette allocation de congé est égale au 1/12ème soit 8.33% de la rémunération acquise par le travailleur au cours de la journée.

 

Quelle protection sociale pour le travailleur journalier 

 

Le travailleur journalier titulaire d'un contrat de travail conformément aux dispositions du Code du travail est immatriculé aux différentes branches de la sécurité sociale. Ainsi, il peut prétendre aux différentes prestations servies par la CNSS à savoir, les prestations familiales qui comprennent les allocations prénatales, les allocations familiales et les prestations de maternité. Aussi, il peut prétendre à la réparation des risques professionnels auxquels il pourrait être exposé dans le cadre de son travail, que sont les accidents de travail et les maladies professionnelles.

 

J'espère que ces informations vous seront utiles. Profitez au maximum de cette semaine dédiée au cinéma. Bon festival à tous. N'oubliez pas "quand on aime la vie on part au cinéma". 

Vive le cinéma africain

Vive le FESPACO!

 

Synti

 


26/02/2017
0 Poster un commentaire

Le Bulletin de salaire

Ce qu'il faut savoir sur le bulletin de salaire 

 

Les travailleurs soumis aux dispositions du Code du travail, ont droit, à l'occasion du paiement des salaires, à la remise d'une pièce justificative appelée " bulletin de paye". L'établissement de cette pièce justificative est encadré par la loi, et plusieurs mentions obligatoires doivent y figurer.

Pour établir un bulletin de salaire, il faut respecter certaines règles que nous aborderons ci dessous. 

 

Qui délivre le bulletin de salaire ?

 

Le bulletin de salaire doit-être délivré par l'employeur, lors du paiement de la rémunération.

 

Formes du bulletin de salaire 

 

Le bulletin de salaire peut consister soit en un bordereau, soit en une fiche ou un carnet de salaire. Lorsqu'il consiste en un carnet de salaires, ce carnet doit se trouver entre les mains du travailleur sauf pendant le temps nécessaire à l'inscription des comptes.

 

Comment doit il être rédigé ?

 

Le bulletin de salaire est rédigé à l'encre ou à l'aide d'un procédé qui permet d'obtenir une écriture indélébile.

 

Quelles inscriptions trouve-t-on sur le bulletin de salaire ?

  1. Informations sur l'employeur 
  • Le nom et l'adresse de l'employeur ou à défaut, le timbre de l'établissement.

        2. Informations sur le travailleur 

 

Concernant le travailleur,  les éléments suivants doivent figurer sur son bulletin de salaire :

  • Ses noms et prénom(s) ;
  • Son numéro d'ordre ;
  • Son emploi et sa classification professionnelle.

 

     3. Informations liés à la paie du mois

 

  • La date de paiement et la période de travail correspondante;
  • Le montant du salaire, et s'il y'a lieu, la valeur des rémunérations en nature ;
  • Les primes et/ou indemnités ;
  • Les heures supplémentaires ;
  • Les retenues réglementaires ou légales ;
  • Les retenues pour cession ou saisies-arrets;
  • La période donnant droit au congé payé lorsqu'elle est comprise dans la période de paie considérée, et le montant de l'indemnité correspondante ;
  • Le total de la rémunération ;
  • Le montant des cotisations patronales.

NB. Toutes les mentions portées sur le bulletin de paye doivent être obligatoirement reproduites sur un registre dit registre des paiements ou enregistrées dans un fichier ou listing informatisé.

Lorsque le bulletin de salaire est détaché d'un carnet à souches dont les feuilles fixes portent une numérotation continue, ce carnet à souches vaut registre des paiements.

 

" l'information n'est utile que quand elle est partagée" Merci de partager 

 

À bientôt pour de nouvelles informations sur la législation du travail. 

 


16/02/2017
5 Poster un commentaire